Un américain comme je les aime, enfin !
livre_joe

Cela faisait un moment que dans les dernières parutions, je n'avais pas trouvé un bon livre américain. C'est à dire avec ce sens ultra développé de l'autodérision, et de la formule. Le héros névrosé, déprimé va se retrouver aux prises avec tous ses ennemis, réunis dans un seul endroit : sa ville natale. "Statistiquement parlant, il est quasi impossible d'écrire un best-seller. De même, qu'il est très difficile de se mettre une ville toute entière à dos. En digne perfectionniste que je suis, j'ai fait d'une pierre deux coups. Dès qu'il s'agit de sefaire remarquer, j'ai toujours été un enfant prodige."

Présentation de l'éditeur
A priori, Joe Goffman a tout pour lui : un quatre pièces dans les quartiers chics de Manhattan, des aventures sentimentales en série, une décapotable dernier cri et des dollars comme s'il en pleuvait. Une vie de rêve née deux ans plus tôt, avec la parution de son premier roman Bush Falls, un best-seller corrosif rapidement adapté à l'écran. Dans ce livre, il évoquait une adolescence passée entre un père et un frère moins préoccupé à l'aimer qu'à marquer des paniers au basket, ses deux meilleurs amis ne trouvant rien de mieux à faire que d'afficher leur relation homosexuelle dans une petite ville de province très conservatrice ! Seulement voilà, ce passé riche en névroses irrécupérables refait surface lorsque le père de Joe plonge brutalement dans le coma. Contraint de courir à son chevet, le romancier, qui n'a pas remis les pieds à Bush Falls depuis dix-sept ans, va se frotter à l'hostilité des résidents locaux, bien décidés à lui faire payer ses écarts autobiographiques... Petit bijou d'humour et de sensibilité, Le livre de Joe a été accueilli avec enthousiasme par la presse américaine.

Ne vous trompez pas sur le nom de l'éditeur, ce n'est pas un polar, c'est juste un livre désopilant.  A lire instamment, sauf contre-indication médicale.