boyd1Attention, je ne rembourserai pas ce livre comme a pu le promettre Bernard Pivot* pour un précédent ouvrage de William Boyd, à ceux qui ne l'aimeraient pas. Pourtant, je suis sûre que vous l'apprécierez autant que moi. Sans vous en rendre compte, l'énigmatique dame anglaise va vous happer dans le tourbillon de sa jeunesse.

Présentation de l'éditeur
Pendant la canicule de l’été 1976, dans la campagne oxonienne, une jeune femme rend visite à sa mère, dont les propos la désarçonnent. Que penser en effet quand votre mère si anglaise, si digne, vous annonce tout de go qu’elle n’est pas Sally Gilmartin mais Eva Delectorskaya, une émigrée russe et une ex-espionne de haut vol ? Et pourtant Ruth Gilmartin doit s’y résoudre : tout est vrai. Depuis trente et quelques années, pour tenter de retrouver la sécurité, voire sauver sa peau, Sally-Eva a échafaudé avec soin le plus vraisemblable des mensonges.

Au fil de la lecture du mémoire que lui remet sa mère, Ruth voit sa vie basculer. À qui se fier ? À personne justement, comme le voulait la règle numéro un du séduisant et mystérieux Lucas Romer qui a recruté Eva en 1939 pour les services secrets britanniques. Mais Ruth comprend. Si Eva se découvre maintenant, c’est qu’elle a besoin de l’aide de sa fille pour accomplir sa dernière mission : régler une fois pour toutes son compte à un passé qui, du Nouveau-Mexique à un petit village de l’Oxfordshire, s’acharne à vouloir rattraper une vie, déjà depuis longtemps, habitée par la peur.

Basé sur des faits réels, ce roman aux accents de thriller est passionnant, quelle joie de retrouver Boyd en grande forme. J'avais décroché depuis quelques années, lassée par ses nouvelles et romans sans grand intérêt.
Dans "La vie aux aguets", le passé et le présent se juxtaposent facilement, les évènements s'enchaînent rapidement.

Pour vous convaincre lisez les premières lignes et vous ne reposerez pas le livre.
Cette histoire continuera à vous hanter encore quelques temps, vous vous retournerez fréquemment pour vérifier si vous n'êtes pas suivi par exemple, peut-être que vous ne lirez plus les journaux aussi crédulement !

*En 1985, dans son émission de télévision "Apostrophes" Bernard Pivot propose, en direct, de rembourser tout lecteur insatisfait par le roman: "Comme neige au soleil". Ainsi débute le succès de William Boyd en France.

Seuil, paru en février 2007 - 23€ (notez la date de parution et celle de mon commentaire !)