Seule Venise est le deuxième volet de mgalleya série Vénitienne (peut-on parler de série avec deux ouvrages, oui bien sûr, puisque c'est le début d'une longue série). Je rappelle que le premier s'appelait Venise.net de Thierry Maugenest. Pour en revenir au roman de Claudie Gallay, j'ai aimé la mélancolique histoire de l'héroïne. C'est le prétexte aussi pour se promener dans cette sublime ville de Venise désertée par ces touristes, froide, humide, mais toujours aussi envoûtante (le mot est faible !).

Présentation de l'éditeur
A quarante ans, quittée par son compagnon, elle vide son compte en banque et part à Venise, pour ne pas sombrer. C’est l’hiver, les touristes ont déserté la ville et seuls les locataires de la pension où elle loge l’arrachent à sa solitude. Il y a là un aristocrate russe en fauteuil roulant, une jeune danseuse et son amant. Il y a aussi, dans la ville, un libraire amoureux des mots et de sa cité qui, peu à peu, fera renaître en elle l’attente du désir et de l’autre. Dans une langue ajustée aux émotions et à la détresse de son personnage, Claudie Gallay dépeint la transformation intérieure d’une femme à la recherche d’un nouveau souffle de vie. Et médite, dans le décor d’une Venise troublante et révélatrice, sur l’enjeu de la création et sur la force du sentiment amoureux.

J'adore cette ambiance, les personnages ne sont jamais lisses, un peu irréels, j'ai eu l'impression de flotter entre deux eaux, hors du temps. Ce court roman lent, romantique, est une parenthèse dans toutes mes lectures, une belle pause.
Ne pas hésiter longtemps à l'acheter, il est en effet publié chez Actes Sud dans la collection poche Babel et je ne redirai jamais asssez qu'ils sont vraiment beaux et agréables pour des poches.

Actes Sud Babel paru en janvier 2006 - pages- 9 €