fiszmanChouette, un bon roman pour partir en vacances.
Je n'ai pas dit une niaiserie pour la plage, non un vrai roman qui se dévore, qui est léger sans trop, non plus. J'ai apprécié l'équilibre entre la détente qu'il procure, la difficulté à le refermer et l'histoire bien ficelée.

Présentation de l'éditeur
Hantée par la mort de son frère, Corinne Chénier est sans repères lorsque ses parents la mettent à la porte. Du haut de ses dix-huit ans, elle n'a d'autre solution que de faire appel à Renée, une vieille dame aimante et chaleureuse qui la prend sous son aile. Malgré ce soutien, Corinne se construit maladroitement. Elle rejette toute forme d'attachement pour ne s'intéresser qu'à sa réussite professionnelle. Traquée par la souffrance, en quête d'apaisement, elle trouve le conflit. C'est en fuyant les sentiments qu'elle rencontre l'amour. A moins d'aimer est un roman en prise avec la réalité, sans sympathie ni complaisance pour toutes les formes que revêt le pouvoir, inscrit dans notre société avec tout ce qu'elle a de complexe et de paradoxal. A la dernière page du roman, Corinne Chénier, l'héroïne, pleure. Mais par quoi est-elle passée pour y parvenir enfin ? A moins d'aimer est l'histoire d'une réussite imprévue, celle de l'amour sur une jeune femme qui passe sa vie à s'en défendre.

Avec un style assez sobre, Véronique Fiszman nous raconte la vie de cette jeune femme, ses bassesses, sa haine qui la poussent  vers l'avant. Sans tomber dans un drame DanielleSteelienne, quelques clichés auraient pu nous être épargnés notamment sur la condition paysanne, mais tout de même j'ai pris beaucoup de plaisir. Et puis c'est un exemple d'ascenseur social et une belle histoire d'amour.

N'hésitez pas à l'emporter dans vos bagages.

Flammarion paru le 3 avril 2006 -Broché - 384 pages  - 19€