... de livres après avoir entendu leur pub à la radio.
Que celui ou celle qui a déjà foncé dans une librairie ou bibliothèque suite à la réclame d'un livre sur les ondes, me décrive le phénomène.
Pour moi c'est inenvisageable et cela me détournerait presque d'un achat projeté. Rien qu'à l'écoute de ces voix qui se veulent doucereuses, énigmatiques, intrigantes je suis écoeurée. Mon rejet est presque aussi grand que celui qui me prend, quand j'entends le spot "Carglass remplace..".
Pourtant je suis une grande consommatrice de livres, mon libraire me vend tout ce qu'il veut et je ne résiste à rien, donc logiquement je devrai être appâtée.

Sentant que je pouvais ne pas être au coeur de la cible (pourtant je suis une ménagère plus ou moins bonne et j'ai moins de cinquante ans), j'ai donc sondé un large panel de lecteurs soigneusement sélectionnés selon des critères de CSP, âge, sexe, lieu géographique, fréquence d'achat (mon entourage en résumé).
Résultat de l'enquête : 100% des sondés n'ont rien achetés suite à ces pubs, les raisons invoquées sont pour 48% même pas fait attention qu'il s'agissait d'un livre, 27% zappent au moment des pubs et le reste sont exaspérés.

La voix utilisée est une chose, mais le message est pire, comment les éditeurs qui mettent en 4ème de couv' des résumés et présentations si alléchantes (parfois même mieux que le livre) peuvent-ils engager des sommes énormes dans ses pubs ridicules. Censés nous mettre en haleine, ils sont tout simplement atterrants, ils vanteraient le dernier opus des éditions Harlequin qu'ils ne s'y prendraient pas autrement.

A moins d'avoir raté quelques spots bien faits, je vais rester fidèle à mon libraire préféré, aux blogs inspirés, à mes copines et aux rubriques littéraires de mes journaux.